Cameroun : Dr Eliane Ubalijoro nommée aux postes de Présidente Directrice Générale du CIFOR-ICRAF, et de Directrice générale de l’ICRAF.

C’est la première femme Africaine à diriger un Centre de recherches du groupe CGIAR fondé il y a 60 ans.

Née au Rwanda, Éliane Ubalijoro était jusqu’ici la Directrice exécutive de Sustainability in the Digital Age, et Enseignante Chercheur en partenariats public-privé à l’Institut d’étude du développement international de l’Université McGill. Cela fait 20 ans qu’elle consacre ses travaux de recherche à l’innovation, au genre et au développement durable. Elle prendra officiellement ses nouvelles fonctions en Mai 2023.

Elle remplacera à ce poste le Dr Robert Nasi qui a assuré l’intérim, et qui occupera pour sa part le poste de Directeur des Opérations du CIFOR-ICRAF dans la nouvelle réorganisation faite par le Conseil d’administration du Centre de recherche forestière internationale et du Centre International de Recherche en Agroforesterie (CIFOR-ICRAF). Chercheur de renommée internationale en foresterie, Robert Nasi étudie depuis 40 ans l’écologie et la gestion des forêts tropicales, notamment l’exploitation durable des ressources forestières, tout en envisageant la conservation et le développement de façon interdisciplinaire. C’est ce duo hautement expérimenté  qui présidera désormais aux destinées de cette auguste institution de recherche.

Œuvrer au renforcement de la biodiversité dans le monde et de la transparence en séquestration du carbone comme leitmotiv.

Née au Rwanda, Éliane Ubalijoro était jusqu’ici la Directrice exécutive de Sustainability in the Digital Age, et Enseignante-Chercheur en partenariats public-privé à l’Institut d’étude du développement international de l’Université McGill. Cela fait 20 ans qu’elle consacre ses travaux de recherche à l’innovation, au genre et au développement durable. Elle prendra officiellement ses nouvelles fonctions en Mai 2023.

Elle remplacera à ce poste le Dr Robert Nasi qui a assuré l’intérim, et qui occupera pour sa part le poste de Directeur des Opérations du CIFOR-ICRAF dans la nouvelle réorganisation faite par le Conseil d’administration du Centre de recherche forestière internationale et du Centre International de Recherche en Agroforesterie (CIFOR-ICRAF). Chercheur de renommée internationale en foresterie, Robert Nasi étudie depuis 40 ans l’écologie et la gestion des forêts tropicales, notamment l’exploitation durable des ressources forestières, tout en envisageant la conservation et le développement de façon interdisciplinaire.
C’est ce duo hautement expérimenté  qui présidera désormais aux destinées de cette auguste institution de recherche.

Ouvrer au renforcement de la biodiversité dans le monde et de la transparence en séquestration du carbone comme leitmotiv.

La vision d’Éliane Ubalijoro concernant le CIFOR-ICRAF est claire : « Je vois le CIFOR-ICRAF comme une institution clé, déterminée à intensifier ses travaux scientifiques et son impact en valorisant le potentiel transformateur de la foresterie et de l’agroforesterie afin que les écosystèmes génèrent une prospérité durable en vue d’atteindre ses objectifs de 2030 » a-t-elle déclaré. Elle souhaite conjuguer l’expertise de CIFOR-ICRAF en foresterie, en écologie et en agriculture durable avec des données satellitaires de haute résolution et de l’intelligence artificielle, pour œuvrer au renforcement de la biodiversité dans le monde et de la transparence en séquestration du carbone. Le CIFOR-ICRAF est le leader mondial de la valorisation du potentiel des arbres, des forêts et des paysages agro forestiers. Ses défis majeurs à relever sont : la perte de la biodiversité, le changement climatique, la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance et les inégalités.

Le CIFOR-ICRAF fait partie du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR), qui rassemble des pays, des organisations internationales et régionales, ainsi que des fondations privées. Il appuie et finance 15 centres internationaux de recherche agricole qui collaborent avec des organismes nationaux de recherche agricole, le secteur privé et la société civile et mènent des recherches sur les questions agronomiques dans les pays en développement.

Bon vent à la nouvelle équipe dirigeante.

Irénée Modeste Bidima





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *